QUI SOMMES-NOUS?

 

URBEM, l’Institut d’Urbanisme et d’Etudes pour la Métropole, se définit comme un "do tank", un centre d'action, avec pour mission de structurer des projets d'impact urbain à São Paulo et d'autres métropoles globales.

Son objectif est de faire converger les acteurs politiques, les forces du marché et de la citoyenneté autour de projets qui puissent permettre d’engendrer des valeurs économique et sociale. URBEM a été créé comme une institution du tiers secteur ayant pour but de rencontrer le point de convergence entre le gouvernement, le secteur privé et la société civile.

URBEM catalyse des actions et des projets visant à l'épanouissement des villes - des villes prospères, durables, sûres et inclusives. Des villes pleines de vie et offrant de nombreuses possibilités de travail, de logement, d’apprentissage, de culture et de divertissement.​

 

Deux faits et trois hypothèses guident les projets de URBEM à São Paulo.

 

Le premier fait est que le tissu urbain de São Paulo est marqué par de vastes asymétries territoriales. La ville possède un énorme déficit de logements dans les locaux où l’emploi est présent, elle manque d’aires publiques et d’espaces verts, et son paysage urbain est souvent remarqué pour sa grisaille et sa laideur. Résultant de cette (dés)organisation territoriale, la ville a une capacité sous-optimale d’engendrer de la valeur (ce qui est nuisible aux marchés et à la société au sens large), une basse mobilité, et d’importantes injustices sociales et territoriales. Le chaos urbain a été aggravé par une offre croissante de logements sociaux dans les banlieues et par la consolidation de communautés murées – des ghettos de riches ou de pauvres. São Paulo fait donc face à des problèmes de criminalité, de cohésion sociale et d’inefficacité économique – un environnement qui n’est pas favorable à l’innovation, la créativité, l’esprit d’entreprise et qui n’attire pas de grands talents mondiaux.

 

Le second fait est que, parmi les villes mondiales, São Paulo est une des métropoles qui possèdent le plus grand stock de terrains sous-utilisés et sous-peuplés dans ses régions centrales. La vision de URBEM est que ces espaces représentent une occasion unique et historique de rendre la ville plus juste, valable, efficace et belle. Malgré les énormes défis que nous affrontons en tant que société, les possibilités de promouvoir le changement et la réinvention de la ville sont vastes, résultant de la croissante sensibilisation du public et de l’émergence d’un moderne cadre réglementaire qui permettra le développement de projets à l’échelle nécessaire pour poursuivre cette tâche historique qui se présente.

 

Sur la base de cette réalité, notre travail est orienté par les trois hypothèses suivantes:

 

1. São Paulo se voit à présent à un carrefour. Soit nous saisissons IMMÉDIATEMENT l’opportunité de transformer ces vastes aires centrales en espaces plus fonctionnels et inclusifs, riches en infrastructure, à l’architecture cohérente et ayant des biens collectifs; soit nous laissons ces espaces se dégrader, non-réglementés, non-planifiés, fragmentés d’une manière sous-optimale, pauvres en développement immobilier, sans mobilité et possédant des ghettos de pauvreté abandonnés – un modèle d’organisation territoriale qui stimule encore plus l’exclusion sociale et la criminalité, et diminue l’efficacité et la génération de valeur.

 

2. Tous les développements urbains faisables et soutenables nécessitent la convergence de trois pouvoirs – le pouvoir politique, le pouvoir du marché et les forces sociales. Une meilleure ville, avec plus d’aires publiques, d’espaces verts, de quartiers à usages et revenus mixtes, un transport meilleur et moins dépendant de l’automobile, peut uniquement être obtenue par la convergence  de ces trois pouvoirs. À chaque projet structuré par notre équipe, une grande importance est donnée à la conciliation des intérêts entre les parties prenantes économiques, politiques et sociales.

 

3. La création de valeur publique n’est pas contraire à la création de valeur économique. Ainsi, une ville avec d’agréables parcs, de larges trottoirs, un paysage urbain attractif et une bonne infrastructure sera capable de générer plus de valeur immobilière, permettant notamment d’attirer les meilleurs talents et devenant un centre mondial d’innovation. Considérant cela, les projets de URBEM visent promouvoir la justice territoriale aux limites des sources de capital disponibles.

 

Celles-ci sont les idées conductrices de la mission de URBEM. Nous souhaitons agir immédiatement et faire converger les forces mentionnées à fin de transformer São Paulo en une ville meilleure, grâce à la conception et la mise en œuvre de projets urbains de grande échelle. Au lieu d’exacerber l’isolation sociale et la dépendance de l’automobile en suivant les anciens modèles de développement, URBEM souhaite contribuer à la suppression des déséquilibres territoriaux à travers la promotion d’une ville plus compacte, mieux distribuée, au transport public amélioré et ayant plus de quartiers à usages et revenus mixtes.

 

L’engagement de URBEM avec São Paulo se concentre sur la mise en œuvre de projets tant sur de vastes terrains privés que dans le cadre d’appels d’offres publics pour des projets d’intervention urbaine de grande échelle. URBEM a participé aux projets Casa Paulista et Arco Tietê, promus respectivement par les gouvernements de l’Etat et de la ville de São Paulo, remportant la première place aux deux appels. URBEM permet que les interventions urbaines soient faisables, conceptuelle et pragmatiquement, en élaborant des projets qui prennent en compte la faisabilité économique et les structures régulatrices et légales en faveur de la ville et de ses citoyens.

  • facebook
  • Twitter Round
  • googleplus
  • flickr

© URBEM - Instituto de Urbanismo e Estudos para a Metrópole